vendredi 23 septembre 2016

Ma collègue...

S. est une collègue avec qui je m’entend bien. Depuis une semaine je voyais bien qu’elle faisait la tête. Hier nous avons crever l’abcès ! Elle ne supporte plus les allusions racistes faites par certains, parfois sur le ton de la plaisanterie mais blessante pour elle. 

Elle est française, d’origine tunisienne et de confession musulmane .  Nous avons discuté pendant plus d’une heure, elle a des paroles dures envers sa communauté, elle revendique le droit d’être musulmane mais avant tout elle respecte la laïcité de notre pays. Elle m’a fait me rendre compte qu’en effet, devant des propos racistes je ne réagis pas « je tourne la tête » comme beaucoup. C’est vrai, je n’aime pas entrer en conflit et même si souvent des paroles me font bondir, je préfère rester silencieuse. 

Peut-être a-t-elle raison, si chacun d’entre nous réagissait au moindre propos raciste, peut-être cela ne deviendrait plus aussi banal…

J’ai été élevé dans une école catholique ( du coup je suis complètement athée !!!) , il y régnait un respect total de l’autre, du différent…

J’ai été élevé dans une famille « bourgeoise » où le respect, la curiosité, l’ouverture vers l’autre était de mise.

Je ne demande jamais qu’elle est la religion de la personne en face de moi, je m’en moque…

J’ai élevé mes enfants dans cet esprit d’ouverture de l’autre, de curiosité plutôt que de rejet… et je suis fière de les voir aujourd’hui défendant les valeurs de la France laïque, mais ouverte et accueillante.

Je ne voudrais pas que ce pays devienne celui de l’exclusion, du racisme ordinaire…

J’ai peur de 2017….. Alors chacun doit jouer au petit colibri…

Ce soir le quotidien Liberation est en plein dans mon sujet avec des témoignages de femmes françaises musulmanes, je le passerai à S. Lundi...

Meilleure amie...

Un seul message depuis notre dîner d'avant  les vacances. 

J’ai toujours à l’esprit ce doute sur l’intérêt de son amitié…

Du coup je n’ai pas envie de faire le premier pas.. 

Je suis une sauvage, qui ne donne sa confiance que rarement, alors lorsque je suis déçue je me referme comme une huitre…

jeudi 22 septembre 2016

Vracs...

Un mercredi bien occupé, course, ménage, jardin….puis lecture et série Tv… Un joli film sur la maladie d’Aizheimer…

Des nouvelles de ma fillette qui se traine une gastro depuis son retour la pauvre…

Djeune n°1 qui m’envoie une recette de mousse au chocolat au caramel au beurre salé : « c’est dans tes cordes ? » Message pour le dîner de dimanche !!!!

 

5 ans !!!

Je suis heureuse et fière chaque année de célébrer ce jour , où j’ai pris la décision la plus importante de ma vie : ne plus boire…

Ce matin un petit message d’un collègue de mon assoc., ça m’a fait chaud au cœur…

Regarder en replay une émission   sur la 5 : « Ma vie après l’alcool » des témoignages touchants et courageux…

lundi 19 septembre 2016

Lectures

Les chroniques de San Francisco Armistead Maupin

 
Résumé Babelio : San Francisco et sa fameuse baie, ses tramways cahotant dans les rues en pente, son pont du Golden Gate, compte désormais un monument de plus : le 28, Barbary Lane, une pension de famille tenue par la pittoresque Anna Madrigal qui materne ses locataires avec une inépuisable gentillesse. Et ils en ont tous bien besoin, car "s'il ne pleut jamais en Californie, les larmes en revanche peuvent y couler à flots". Ils le savent bien, Mary Ann, venue de Cleveland dans cette ville qui a le don de décoincer les gens, Mona qui vient de perdre son emploi, Michael qui cherche vainement l'homme de sa vie...Né en 1944 à Washington DC, Armistead Maupin vit à San Francisco depuis 1971. C'est dans un quotidien, le San Francisco Chronicle, qu'en 1976 il a commencé à publier ses chroniques réunies plus tard en six volumes qui ont connu un succès immédiat. Parce que cette comédie humaine, pleine d'humour et de fantaisie, est surtout un plaidoyer contre l'hypocrisie et pour le respect des différences. Gérard Meudal
 
Deux tomes avalés (sur 6 je crois…) on s’attache à ces personnages tous plus dingues les uns que les autres, on rit de cet humour parfois british, on devine parfois les intrigues, on attend les dénouements… Chouette très chouette !!!!
 
Les monstres de Sally   Sophie Hannah
 
Résumé Babelio: Sally Thorning est une jeune femme comme les autres. Un peu débordée peut-être, avec ses trois enfants et ses multiples obligations de maman, son travail, sa vie de couple. Un soir, en regardant la télévision, elle apprend qu’une femme et sa fille sont mortes non loin de chez elle. Géraldine et Lucy, la femme et la fille de Mark avec qui, un an auparavant, elle a eu une aventure. Mais sur l’écran, si tous les détails mentionnés – l’âge, le métier - sont exacts, le visage de l’homme qui se présente comme étant Mark Bretherick n’est pas celui de son amant. Le matin même, dans une rue, quelqu’un a poussé Sally sur la chaussée. Est-elle menacée ? Sa famille, ses enfants le sont-ils aussi ? Comment alerter la police sans risquer de perdre tout ce qui lui est cher ?
 
Pas mal….

Une semaine éclair !!


Fillette est repartie dimanche… Une semaine intense entre le boulot et les sorties pour voir quelques copains/copines, nous ne l’avons « eu » que 2 soirées…Mais rien que de la croiser le matin au p’tit déj, de voir sa chambre habitée, de lui repasser vite fait une robe…m’a fait plaisir…
Elle a réussi à me piquer mon pot de miel d’Ardèche, une couverture polaire et une paire de chaussettes rose en cachemire (pour ne pas avoir froid dans l’avion !!!)…
Elle a aussi mis quelques provisions dans ses bagages : confitures maison, coulis de tomates, gels douche le petit M… pour le cousin de Washington, les fromages elle les a dévoré sur place !!!!
On a bien ri à la voir dans sa robe de demoiselle d’honneur pour la mariage de sa meilleure amie…tout à fait l’esprit US !!!! 

C’était un peu émouvant d’assister au mariage  de cette petite que j’ai connu à la maternelle… Après ils sont partis faire la fête jusqu’au petit matin…
Dimanche plus de mirabelles au marché…retour de la marchande de pommes et poires bio trop bonnes du coup un bon crumble à la poire !!!
Djeune n°3 est venu pour le dîner du dimanche soir, il est bien dans son nouveau boulot, s’éclate à grimper aux arbres et semble bien s’adapter à sa vie de couple…
M.Mari a fait un peu de jardinage et ça l’a épuisé… Même si il s’est rendu compte qu’une activité physique ça fait du bien…Je lui rappelle qu’il a un vélo… Oui mais tout seul et puis c’est moins faciel que dans notre Sud… Et là il propose que l’on s’inscrive ensemble à un groupe de marche nordique ou de rando… A suivre… Mais ai-je envie ??? Avec lui ???

jeudi 15 septembre 2016

Tristoune....

Comme d’habitude, devant la tablée familiale (mère, frère, sœur, neveux, enfants) rassemblée pour la présence de Fillette, je me suis retrouvée à mille lieux d’eux : observant, silencieuse…

Le sentiment (récurrent) du peu d’intérêt de ma vie, de mon travail, de mes difficultés à échanger même avec mes enfants….

Heureuse pourtant, de les voir, eux, si à l’aise, bien dans leur peau…. Au moins j’ai réussi ça !

Douceur pour me remonter le moral (d’autant que je me suis fait arracher une dent, ce mercredi, oh joie !) : une plaque de Chocmel !!! Les suisses sauront de quoi je parle !!!!